LA PHOTO DU JOUR : depuis 2002, le journal photo d'un photographe

  • août 2022
    L M M J V S D
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  

  • Week end

    >>>> Retour vers le Futur.
    ARCHIVES d’avant La Photo du Jour.

    Agen, Avril 1994

    Agen, j’ai choisi volontairement cette ville, à 200 kms de Bordeaux pour me redonner une chance dans mes études, et de tout recommencer à zéro, pour me sortir du merdier dans lequel j’étais apres le collège. Après  trois années de purgatoire inutile dans un lycée professionnel à coté de Bordeaux, le rectorat a accédé à ma demande de dérogation pour rejoindre la filière générale pour obtenir un vrai Baccalauréat. La condition, c’était de rester dans l’académie, de reprendre en première, et d’être inscrit dans un des trois Bac technique (ancien F1, F2 ou F3). Je suis resté en électronique pour limiter la casse. Mais j’ai choisi l’exil pour mieux travailler, Agen, en internat. Ca a été dur, sans être un enfer, car j’avais choisi tout ça. Je trouvais que j’avais de la chance qu’on me redonne une chance.
    Le lundi je me levais vers 4h du matin, mon père, la plupart des semaines, me déposait à la gare de Bordeaux Saint-Jean, pour avoir le premier train pour Agen, vers 5h30 ou 6h00.
    Le vendredi soir, apres avoir récupéré mon sac déposé au CPE des internes, je prenais le chemin de la gare apres les cours. J’avais mon sac de cours, mon sac d’internat et ma guitare. Je devais traverser Agen, la gare était de l’autre coté, ça me prenait facilement une demi heure.  Et souvent je loupais le premier train, et je devais attendre longtemps sur le quai pour le train suivant. apres j’avais encore un bus, le 7/8 puis le BL, qui me déposait assez loin de la maison, rebelote, 3kms de marche avec tout mon bordel.  Je rentrais à Blanquefort vers 22h ou 23h le Vendredi.

    Canon AE-1, 50mm F/2.8 , Kodak.

    PS : Ces films ont été numérisés trop tard, un dégât des eaux dans une cave en 2005 a détruit et abimé beaucoup de mes anciennes pellicules. J’ai sauvé ce que j’ai pu. J’ai numérisé ce qui pouvait l’être.